Références « co-construction des savoirs »: territoires – espaces naturels – démocratie participative

Arpin, I. (2014/1). « Une expérience grandeur nature. Pratiquer une sociologie plus participative ? », Communication, (94), 109-123.

 

Audoux, C., & Gillet, A. (2011). Recherche partenariale et co-construction de savoirs entre chercheurs et acteurs : l’épreuve de la traduction. Revue Interventions économiques. Papers in Political Economy, (43). Consulté à l’adresse http://interventionseconomiques.revues.org/1347

 

Barbier, R., & Larrue, C. (2011). Démocratie environnementale et territoires : un bilan d’étape. Participations, N° 1(1), 67‑104. doi:10.3917/parti.001.0067

 

Basset K.-L., Chauliac M., Darroux C., Hanus P. (2013). La connaissance et l’innovation au risque de la posture « d’acteur-chercheur » : le collectif « cultures et sociabilités en territoires de montagne ». Communication au colloque international AIFRIS-PREFAS, Dijon, 27-29 mai 2013. http://reflaction.hypotheses.org/112

 

Belleau, H. (2011). De la mobilisation des connaissances au partenariat de recherche. Le cas du «Portrait des jeunes du quartier Bordeaux-Cartierville» à Montréal. SociologieS.

 

Beguin, P. (2009). Expérience collective et recherche en partenariat. Eléments pour une approche pragmatique de la « recherche en situation ». in P. Beguin et M. Cerf (dir.) Dynamique des savoirs, dynamique des changements. Toulouse: Octares. 51-69.

 

Blondiaux L. et Fourniau J.-M. (2011), Démocratie et participation : un état des savoirs, Participations, 1/2011.

 

Bussières, D., & Fontan, J. M. (2011). La recherche partenariale: point de vue de praticiens au Québec. SociologieS.

 

Callon M., Lascoumes P., Barthes Y. (2001), Agir dans un monde incertain. Essai sur la démocratie technique, Paris, Seuil.

 

Chavanon O., Laforgue D., Raymond R. (2007). « Traductions des projets de territoires touristiques et leur appropriation par les acteurs ordinaires », Rapport de recherche pour l’Institut de la Montagne dans le cadre du programme de recherche «Tourisme et territoire:Enjeux et perspectives».

 

Darroux, C. (2014, mars 5). Formalisation de la collaboration de recherche sur le territoire du Morvan. Réfl’action. Consulté à l’adresse http://reflaction.hypotheses.org/112.

 

Darroux, C. (2014, août 19). Recherche collaborative en territoires de montagne et CO-ECRITURE. Réfl’action. Consulté à l’adresse HYPERLINK « http://reflaction.hypotheses.org/207 » http://reflaction.hypotheses.org/207

 

Debarbieux B. (2001). « Les montagnes: représentations et constructions culturelles », in Y. Veyret (dir.), Les montagnes : discours et enjeux géographiques, Paris, SEDES.

 

Emprin, C. (2014, février 15). A propos de la désignation « chercheurs et acteurs ». Réfl’action. Consulté à l’adresse http://reflaction.hypotheses.org/120

 

Fujimura, J. H., Star, S. L., & Gerson, E. M. (1987). Méthodes de recherche en sociologie des sciences : travail, pragmatisme et interactionnisme symbolique. Cahiers de recherche sociologique, 5(2), 63.

 

Genieys W., Smith A., Baraize F., Faure A., Negrier E., (2000). Le pouvoir local en débat. Pour une sociologie du rapport entre leadership et territoire, Pôle Sud, (13), 103-119.

 

Gillet, A., & Tremblay, D.-G. (2011a). Conditions, dynamiques et analyses des partenariats de recherche. SociologieS. Consulté à l’adresse http://sociologies.revues.org/3751

 

Gillet, A., & Tremblay, D.-G. (2011b). Pratiques, analyses et enjeux de la recherche partenariale. Une introduction. Revue Interventions économiques. Papers in Political Economy, (43). Consulté à l’adresse http://interventionseconomiques.revues.org/1345

 

Guérin-Pace F. et Filippova E. (dir.) (2008). Ces lieux qui nous habitent. Identité des territoires, territoires des identités, Paris-La Tour d’Aigues, INED-L’Aube.

 

Mauz I. (2008), « Les évolutions des métiers des espaces naturels », Memento de terrain. Gestion des milieux et des espèces, 83-2013, http://ct83.espaces-naturels.fr/printpdf/49.

 

Nez H., « Nature et légitimités des savoirs citoyens dans l’urbanisme participatif » (2011). Sociologie [En ligne], N°4, vol. 2 , mis en ligne le 29 février 2012, consulté le 16 septembre 2014. URL : HYPERLINK « http://sociologie.revues.org/1098″ http://sociologie.revues.org/1098

 

Pelen J.-N. (2008). « Entre intime, histoire et Grands Récits, l’assemblement narratif du Sujet. Réflexion introductive » in Crivello M.-L. et Pelen J.-N., Individu, récit, histoire, Aix-en-Provence, Presse universitaire de Provence, 11-34.

 

Perrier-Cornet P. (dir.) (2002). A qui appartient l’espace rural ? Enjeux publics et politiques, Paris, Aube & DATAR.

 

Petiau, A., & Pourtau, L. (2011). Regard sur la participation de populations marginalisées à la recherche-action. Le cas des squatteurs en Ile-de-France. Revue Interventions économiques. Papers in Political Economy, (43).

 

Quet, M. (2013). Politiques du savoir: sciences, technologies et participation dans les années 1968, Paris, Archives contemporaines.

 

Ricoeur P. (1983-1985). Temps et récit, 3 tomes, Paris, Seuil.

 

Rosanvallon P. (2002). Le peuple introuvable. Histoire de la représentation démocratique en France, Paris, Gallimard.

 

Sébillotte M. (2007). « L’analyse des pratiques. Réflexions épistémologiques pour l’agir du chercheur », in M. Anadon (Dir.), La recherche participative, Québec, Presses universitaires du Québec, 49-87.

 

Sencébé, Y. (2004/1). « Être ici, être d’ici », Ethnologie française (34), p. 23-29.

 

Smith A., Sorbets C. (dir.) (2003). Le leadership politique et le territoire, les cadres d’analyse en débat, Presses universitaires de Rennes.

 

Star Leigh, S. (2010). « Ceci n’est pas un objet-frontière! » Revue d’anthropologie des connaissances, 4(1), 18-35.

 

Star L. S. et Griesemer J. R., 1989, “Institutional Ecology. ‘Translations’ and Boundary Objects: Amateurs and Professionals in Berkeley’s Museum of Verbebrate Zoology”, Social Studies of Science, 19(3), 387-420.

 

« Recherche participative : pratiques et réflexivité » – lien vers travaux Cermosem

Ce séminaire a eu lieu en novembre 2012 au Cermosem. Il s’est donnée pour objectif d’examiner l’apport aux sciences du territoire à partir de questions épistémologiques et pratiques : quels en sont les fondements théoriques, les attendus méthodologiques et les pratiques ? Que peut-on en attendre (ou pas) pour renouveler les rapports entre sciences sociales et société ? Quels sont ses rapports avec la participation ? Quelles précautions d’emploi et enjeux scientifiques et citoyens ? Quelles exigences et moyens de réflexivité ?…

Voir:

Références en ligne

Le domaine recherche-action.fr

Créé en 2002 pour ouvrir un centre ressource dédié aux démarches en recherche-action et un atelier coopératif au service d’initiatives innovantes plaçant l’humain au centre entre production de connaissances et transformations sociales. Cette plate-forme ressource est dédiée aux personnes développant une démarche en recherche-action.  Selon ce principe, le réseau recherche-action.fr s’inscrit dans la cohérence d’une « mise en mouvement » individuelle et collective qui n’est pas simplement une description « sur » la recherche-action, mais un espace « en » recherche-action, de déploiement « par » la recherche-action. La plate-forme offre des outils mutualisés de collaboration à distance, vous pouvez créer votre site sous l’adresse « recherche-action.fr/monsite », des forums, des groupes thématiques et autres supports partagés.

Laboratoire d’Innovation Sociale par la Recherche-Action (LISRA)

C’est une plate-forme autonome et évolutive de travail coopératif et de mutualisation d’outils mis à la disposition des personnes désirant développer une démarche de recherche-action. Contribuer à la formation et la légitimité scientifique d’acteurs-chercheurs porteurs d’initiatives, qu’elles soient informelles ou s’inscrivent dans des programmes, ouvrir des situations de recherche in vivo avec tous les acteurs concernés, forger des outils méthodologique, provoquer des rencontres et des publications.

CEDREA.NET (Les cahiers des dynamiques sociales et de la recherche-action)

Groupe de chercheurs (enseignants chercheurs, chercheurs exerçant une profession, doctorants) convaincus que la recherche en sciences sociales pour continuer sa progression doit : a) Adopter une approche postcartésienne pour étudier la dynamique des phénomènes sociaux c’est-à-dire aller au-delà de la description des états et des procès qui composent le phénomène, pour se poser la question des raisons de l’existence de ces états et celle des moteurs de ces procès. Expérimenter pour valider les connaissances acquises et b) Site d’échange sur des questionnements, explorations, réflexions et études sur la recherche-action.

International Journal of Action Research

La « Revue internationale de recherche-action » (International Journal of Action Research) est une publication de trois numéros par an. Les contributions concernent différentes thématiques de recherches en SHS, notamment les travaux pratiques de recherche-action, ainsi que les approches conceptuelles et théoriques qui mettent en avant les échanges autour des enjeux sociétaux.

ARPES

Revue électronique de valorisation des recherches actions sur les pratiques et les expérimentations sociales est une revue électronique qui permet la mise en ligne régulière des textes après validation du comité éditorial. Les auteurs ont la possibilité de proposer une contribution relevant de l’une des rubriques tout en prenant en compte la ligne éditoriale de la revue et les critères de recevabilité des textes. Ainsi le lecteur doit pouvoir identifier dans un texte, quel que soit son format : 1-une démarche de recherche-action, de recherche ou d’analyse de pratiques, 2-des références théoriques ciblées et explicitées, 3-un travail de terrain, 4-un regard distancié, 5-une réflexion utile pour la recherche et pour l’action, 6-une maîtrise des aspects formels (clarté du propos). (Voir notamment les chantiers thématiques de l’ARPES).

Sciences participatives; Fondation Sciences Citoyennes

Réseau Québécois en Innovation Sociale

Le RQIS souligne l’importance de l’innovation sociale pour la Politique nationale de recherche et d’innovation. En avril 2010, en vue de bâtir un réseau unique, multidisciplinaire et multisectoriel en innovation sociale et d’en faire un acteur phare au Québec, le RQIS a invité une vingtaine de représentants d’organisations reconnues comme leaders de l’innovation sociale au Québec à se regrouper en une communauté d’intérêt. Le RQIS faisait alors le pari que la mise en commun de leurs connaissances et expertises, couplées de formalisation et de diffusion, leur permettrait d’innover ensemble et d’en faire bénéficier la société québécoise. La communauté est composée d’acteurs provenant des milieux de la recherche, de l’intervention et de la liaison œuvrant dans le secteur économique, social, de l’éducation et de la culture.

La fabrique du social (LFS)

Programme de recherche qui s’inscrit dans l’appel à projet du Conseil Régional de Bretagne intitulé ASOSC, Appropriation sociale des sciences. L’objectif du dispositif est de soutenir le développement de recherches répondant à une demande sociétale, de favoriser le dialogue et le partage de connaissances entre les acteurs et les chercheurs, de favoriser l’engagement citoyen et l’émergence d’un tiers secteur scientifique en Bretagne. Lire notamment le rapport final : La mobilisation et l’hybridation des savoirs, sources et supports des innovations sociales ?  ( http://www.lafabriquedusocial.fr/images/pdfs/lfs-rapport-final-tome1.pdf )

Bibliographies et documents en ligne