« Penser les liens aux territoires ruraux »

Séminaire "Penser les liens aux territoires ruraux", Musée de l'Eau, Pont-en-Royans, 5 décembre 2014
Séminaire « Penser les liens aux territoires ruraux », Musée de l’Eau, Pont-en-Royans, 5 décembre 2014

Eléments de réflexion partagés et approfondis lors du séminaire de Pont-en-Royans (5/12/2014).

La rencontre organisée le 5 décembre 2014, dans le cadre des activités du groupe « Culture(s) et sociabilité en territoires de montagne » (Labex Item) et en collaboration avec le Parc naturel régional du Vercors, a réuni une cinquantaine de personnes accueillies au Musée de l’Eau, à Pont-en-Royans.

Le profil général des participants répond à l’intention première de ces rencontres : partager avec les personnes engagées professionnellement sur les territoires les réflexions du groupe de recherche sur les questions de construction des territoires de montagne, appréhendées sous l’angle de l’identification aux lieux, des liens à la fois pratiques et symboliques qu’un territoire génère, et du rôle des institutions dans ces attachements. Un deuxième objectif était de permettre un échange de regard entre praticiens des territoires du Parc naturel régional du Vercors et du Parc naturel régional du Morvan, partenaires d’une expérience de « mise en collaboration » avec le monde de la recherche, initiée dans le cadre du labex Item. Continuer la lecture de « Penser les liens aux territoires ruraux »

Synthèse de l’article « Situation de co-construction, identités et risques d’asymétrie: retour sur un dispositif de collaboration de recherche »

Glux en Glenne et le Beuvray Photo Philippe Hanus
Glux en Glenne et le Beuvray – Photo Philippe Hanus

Cette contribution revient sur une collaboration en cours, entre un collectif de recherche pluridisciplinaire (Labex « innovation et territoires de montagne ») et des professionnels agissant au sein d’institutions territoriales (Parc régional du Morvan, EPCC de Bibracte), autour d’un espace labellisé Grand Site de France au sein du Parc du Morvan. Comment nous, chercheurs, pouvons-nous travailler de manière participative à l’échelle d’un territoire sur le sujet de la participation ? Nous décrivons et analysons une étape centrale du processus collaboratif, l’organisation d’une journée de travail en mai 2014. Prenant au sérieux le risque de hiérarchisation des rapports au sein du collectif, notre démarche s’attache aux questions des identités et des intérêts des participants, à l’organisation des échanges et à la co-construction du sens donné à cette rencontre. Cette co-analyse s’est élaborée par de multiples allers-retours, par le biais d’entretiens, avec les participants.
Continuer la lecture de Synthèse de l’article « Situation de co-construction, identités et risques d’asymétrie: retour sur un dispositif de collaboration de recherche »

« L’eau entre mémoire et devenir » programme sur la Gestion Intégrée de la Ressource en Eau dans les PNR du Sud-Est

SERROI Bérangère, BARBON Jean-Louis, BESANCENOT François, FERRATON Mélanie et HOBLEA Fabien

 

Contribution d’un programme de Recherche-Action Collaborative à la co-construction et aux transferts interactifs entre savoirs profanes et savoirs savants.

2003, Année internationale de l’eau douce, a consacré la gestion de la ressource en eau comme enjeu et défi majeurs du XXIe siècle. Ces réflexions globales ont trouvé écho dans les territoires d’échelle locale (Antoine et Roux, 2004), notamment en montagne (Hobléa et Nicoud, 2007 ; Charnay, 2010) et dans les Parcs naturels régionaux qui ont été nombreux à placer la question de l’eau au cœur de leurs préoccupations. Ce fut le cas du PNR de Chartreuse qui, à l’occasion du renouvellement de sa charte, a exprimé la volonté de se doter d’une politique volontariste dans le domaine de l’eau (Hobléa F., 2006). Parallèlement et en accompagnement, le mouvement associatif local s’est mobilisé sur ce thème, sous l’égide des Amis du Parc de Chartreuse, qui a initié en 2008 un programme d’action intitulé « l’Eau, entre mémoire et devenir » (EMD), programme enrichi d’un partenariat avec  l’Université de Savoie, couplant ainsi la recherche à l’action.

Cette collaboration a permis la réalisation d’actions de terrain innovantes et expérimentales destinées à explorer et développer les versants patrimoniaux et participatifs du modèle français de Gestion Intégrée de la Ressource en Eau (GIRE), processus encourageant la mise en valeur et la gestion coordonnée de l’eau (Académie de l’eau, 2008). Le programme initié en Chartreuse a dès le départ été relayé et porté par le Groupement des Amis des Parcs du Sud-Est, se saisissant de cette opportunité d’échanger des idées, des connaissances et des savoir-faire dans un objectif de mutualisation et de transfert d’expériences.

Continuer la lecture de « L’eau entre mémoire et devenir » programme sur la Gestion Intégrée de la Ressource en Eau dans les PNR du Sud-Est

La connaissance et l’innovation au risque de la posture « d’acteur-chercheur » : le collectif « cultures et sociabilités en territoires de montagne »

Karine-Larissa Basset (Larhra/UPMF), Marina Chauliac (DRAC Rhône-Alpes), Caroline Darroux  (MPO Bourgogne), Philippe Hanus (CPIE Vercors)

Proposition au Colloque international AIFRIS-PREFAS

« Les recherches-actions collaboratives : une révolution silencieuse de la connaissance »

27-29 mai 2013 Dijon

Un collectif pluridisciplinaire en sciences sociales (anthropologues, économistes, urbanistes, historiens, sociologues) composé de chercheurs statutaireset de professionnels œuvrant dans différentes organisations à fort ancrage territorial s’est constitué autour de la thématique des espaces labellisés et protégés en montagne (pays, parcs naturels nationaux et régionaux). Bien que la plupart de ses membres aient déjà eu l’occasion de travailler ensemble ponctuellement ou régulièrement, ils se sont fédérés au sein du Labex « Innovation et territoires de montagne », dans le cadre d’un axe de travail consacré à la recherche de nature collaborative[1].

Cette communication développera une réflexion collective sur la posture de « l’acteur chercheur », encore peu étudiée par les sciences sociales, mais que nous tenterons de spécifier à la lumière des cas empiriques observés au sein du collectif.

Continuer la lecture de La connaissance et l’innovation au risque de la posture « d’acteur-chercheur » : le collectif « cultures et sociabilités en territoires de montagne »